Menu

numéro gratuit Viveo

Équilibre acido-basique et alimentation

Équilibre acido-basique et alimentation

Équilibre acido-basique et alimentation

Nous entendons de plus en plus souvent parler de cette notion. À quoi correspond exactement l’équilibre acido-basique, en quoi joue-t-il un rôle important dans le maintien de notre état de santé et comment notre alimentation impacte sur ce dernier. 

L'équilibre acido-basique est relatif au pH (potentiel hydrogène) de notre organisme. Le pH mesure l'activité des ions hydrogène (H+ - ou protons) et détermine, en fonction de leur concentration, si une solution est acide, neutre ou basique.

Plus la concentration d'une solution en ions H+ est élevée; plus cette solution est acide.

 pH inférieur à 7 : acide / un pH égal à 7 : neutre / pH est supérieur à 7 : basique ou alcaline

Le pH est une mesure qui existe dans tout ce qui nous entoure, sur une échelle de 0 à 14

De 0 pour l’acide chloridrique, 5 pour le café, l'eau pure à un pH de 7 et l'eau de mer de 8,2.

L’équilibre acido-basique : définition

Concernant notre corps, l'équilibre acido-basique renvoie à la proportionnalité entre les substances dites acides et les substances dites basiques, contenues dans notre organisme.

Dans tout être vivant, tous les tissus et éléments du corps humain sont alcalins (pH > 7) à l'exception de l'estomac dont le pH est compris entre 1,5 et 4.

Le pH sanguin est le plus important, il doit être compris entre 7,35 et 7,45. Pour cela il comporte un assemblage de molécules, H2CO3/HCO3, dite solution tampon, qui le maintient à l’équilibre. Inférieur à 7,35 on le dit en acidose, c'est-à-dire qu'il contient trop d'acidité. Supérieur à 7,45, il sera en alcalose. L'acidose et l'alcalose sont donc deux états pathologiques aux conséquences lourdes s'ils ne sont pas pris en charge.

Or, particulièrement en Occident, l'évolution de nos modes de vie, de notre alimentation et de nos habitudes alimentaires favorise désormais un terrain excessivement acide. Heureusement notre organisme n’est pas totalement pris au dépourvu, il dispose d’armes pour se rééquilibrer : l'élimination rénale des ions H+, la ventilation alvéolaire. L'hémoglobine fait également office de solution tampon au niveau des cellules.

Ces mécanismes tampons font varier les autres pH de l’organisme de façon à rééquilibrer le tout. Pour se faire, notre organisme va puiser dans ses réserves des substances alcalinisantes. Il suffit d'une légère baisse pour que le corps doivent puiser les minéraux alcalinisant là où ils se trouvent, c'est-à-dire essentiellement dans les os, les dents, le cartilage, etc.

On comprend alors que le maintien d'un niveau trop élevé d'acidité va progressivement épuiser nos réserves en éléments minéraux indispensables (calcium, sodium, potassium, magnésium...), et provoquer une déminéralisation de notre squelette.

Aider votre organisme à retrouver son équilibre acido-basique

Origines et symptômes de l'acidose et de l'alcalose métabolique

L'alcalose et l'acidose peuvent être de deux types : métaboliques ou respiratoires. L’alimentation impacte les métaboliques.

Le principal signe clinique d'une acidose métabolique est l’accélération du rythme respiratoire associée à une diminution de l'amplitude des mouvements respiratoires (polypnée), conséquence de l'hyperventilation alvéolaire visant à rééquilibrer le pH organique.

Peuvent être en cause des pathologies rénales rhumatismales, du diabète, des troubles ORL, une fatigue chronique, etc. Une acidose extrême peut mener à un arrêt cardiaque voire un coma.

L'acidose peut être légère et passagère, ou devenir une acidose chronique latente, engendrant des symptômes lourds comme l'ostéoporose.

L'alcalose métabolique (insuffisance en ions H+), plus rare que l'acidose, peut être responsable de tétanies, voire de convulsions. L'alcalose peut venir de vomissements importants provoquant une perte des acides, ou encore un excès de diurétiques. À l'inverse, ce trouble peut aussi être provoqué par un apport excessif d'alcalins, tels que des bicarbonates de soude.

Pour éviter l'épuisement progressif du corps dans la tentative de rééquilibrage, certaines ajustements alimentaires sont possibles.

 

Rôle de l'alimentation dans le maintien de l'équilibre acido-basique

Certains aliments vont augmenter l'acidité organique là où d'autres vont la diminuer.

Il faut savoir que certains aliments sont essentiellement digérés dans la bouche et les intestins, d'autres le sont quasiment entièrement par l'estomac. Ainsi, les protides, que l'on va trouver dans la viande par exemple, sont dégradés par l'estomac, là où les lipides le sont par la bouche et les intestins.

On comprend ici l'importance de l'équilibre, puisqu'il suffit que l’un de ces milieux soit en acidose ou alcalose pour qu'une partie du bol alimentaire ne soit pas digérée convenablement.

Certains aliments consommés en excès altèrent justement cet équilibre. Surconsommées, les protéines sont les premières substances à générer trop d'acidité organique. Première mise en cause : la surconsommation de viande rouge.

Le maintien de l'équilibre acido-basique sera assuré par les fruits et les légumes. Leur intérêt majeur est leur teneur en minéraux, puisque ceux-ci vont permettre de prévenir ou de résorber l'acidose.

Les aliments riches en oméga 3 sont, indispensables à une bonne flore intestinale, laquelle contribue au maintien de l'équilibre acido-basique. Les poissons, huiles de poisson et fruits à coques (noix, amandes....) doivent donc être introduits dans l'alimentation quotidienne.

Certaines épices pourraient aussi contribuer au maintien de l'équilibre. C'est le cas du curcuma dont les très nombreuses vertus thérapeutiques ne sont plus à vanter.

L'importance de l'alimentation dans la contribution à l'état de santé réside dans la régularité et la qualité de la diversité alimentaire et non pas dans la quantité.

Il s'agit donc de consommer de façon régulière, en respectant les heures et le nombre traditionnel de repas, des aliments variés et intéressants sur le plan nutritionnel (donc biologiques de préférence) sans être en excès alimentaire.

L'équilibre acido-basique : une hygiène de vie globale

L'équilibre acido-basique est essentiel à notre bonne santé

L'alimentation joue un rôle clé dans le maintien de notre état de santé. Elle ne peut seule assurer notre bonne santé. Le tout est d’éviter les déséquilibres qui accentuent certains terrains fragiles et ne permettent pas de se remettre rapidement en cas de maladie.

Une bonne alimentation doit être accompagnée d'une activité physique suffisante, l'oxygène étant un autre facteur fondamental dans le maintien de l'équilibre acido-basique.

Mais, elle doit aussi s'accompagner d'un sommeil suffisant, de la suppression ou la réduction majeure des causes de stress et d'angoisse ainsi que des substances agressives, psychoactives et addictives (tabac, alcool, café, sodas, drogues en général incluant les traitements médicamenteux lourds non indispensables au maintien en vie).